Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Campagne des Régionales. Christian Estrosi  et Renaud Muselier sur le pied de guerre

Le lancement des ateliers pour l’avenir de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Alors que du côté des socialistes, aucun leader charismatique et aucun chef ne se distingue et ne semble sortir du lot, à droite, la liste menée par Christian Estrosi avec Renaud Muselier en tête de liste pour le département  est sur le pied de guerre.
C’est à l’hôtel Renaissance à Aix-en-Provence, le fief de Maryse Joissains, que quelques 500 militants se sont réunis pour l’ouverture des ateliers pour l’avenir de la Région, en présence de Christian Estrosi, et de Renaud Muselier.
Les coordinateurs de ces ateliers sont Michel Sapin et  Bernard Deflessel .
Ces ateliers ont pour vocation de contribuer à l’élaboration du programme des futures Régionales. Ils sont une base de réflexion sur des thématiques essentielles comme la Culture (Jean-Jacques Aillagon), la sécurité (Bernard Squarcini), le développement durable (Maud Fontenoy ), Euro-Méditerranée (Antoine Sfeir ), l’éducation (François Philippe), l’économie et l’emploi (Daniel Philippe), l’Agriculture (Olivier Nasles), la santé (Georges Léonetti) et les transports (Louis Nègre).
Christian Estrosi a longuement et passionnément confié son attachement pour la région Provence- Alpes-Côtes d’Azur «berceau de la latinité» et a déploré le fait que le gouvernement veuille couper, les Français, de leurs racines culturelles, notamment par le biais de la réforme de l’enseignement.
C’est une région, at-il expliqué qu’il connaît particulièrement bien grâce à  l’exercice de son mandat de ministre de l’Aménagement du Territoire et de l’Industrie, pendant lequel il a développé les pôles de compétitivité de la Région ainsi que son contrat de plan. Il a aussi créé le filet de sécurité énergétique. Pour l’ancien ministre, les ateliers mis en œuvre doivent être pragmatiques et au plus près de la réalité et c’est pour cette raison qu’il a fait appel à des experts, à des professionnels et aux forces vives de la Nation pour les diriger.
Le premier atelier , celui du développement économique est pour lui essentiel. Selon lui, la fiscalité régionale a atteint un seuil critique, à savoir + de 25% en dix-huit ans et ces dépenses sont pour la plupart improductives lorsque l’on sait qu’elles s’élèvent à plus de 55% de dépenses de fonctionnement, alors que l’investissement s’est effondré et que l’endettement a augmenté de plus de 300% depuis 1998. Le désintérêt pour le développement économique a eu pour conséquence l’augmentation du nombre abyssal de chômeurs qui atteint + de 130 000 chômeurs depuis 2010. L’un des projets phare des ateliers sera donc, un projet économique global efficace, performant et viable. Côté agriculture, il  a rappelé que la Région est un territoire rural qui dispose de 4 AOC  pour le vin, qu’elle est le 1° producteur de rosé du Monde et que le monde rural a besoin de solidarité et de valorisation. Au niveau des transports, il a dressé un état des lieux accablants, notamment en ce qui concerne l’état de la SNCF qui détient le record des trains en retard.Le thème de l’éducation et de la formation a longuement retenu son attention et il a déploré le fait qu’il y ait 20 000 « décrocheurs"  du système scolaire par an et il a préconisé un projet qui favorise l’apprentissage comme filière d’excellence égale aux autres filières en dignité.


A propos de la sécurité, il a rappelé qu’il s’agissait d’un devoir régalien de l’Etat, mais que pour autant, la Région pourrait proposer un système de vidéo-surveillance en soutien à l’Etat pour lutter notamment contre le racket autour des lycées. Il a chaleureusement remercié Bernard Squarcini. d’avoir accepté  de participer à ce vaste et beau projet en faveur de la sécurité.
Au sujet de la Culture, il a soulevé le problème de la transparence des subventions attribuées aux instances  et aux associations culturelles et rappelé que la Culture, le patrimoine, le théâtre, la musique sont des réalités inscrites dans l’histoire et l’ADN de notre région et qu’il était donc souhaitable d’aider en toute équité tous les acteurs. culturels en préservant leur indépendance et leur liberté.
Il a ensuite insisté sur le fait que notre région est empreinte de culture grecque et de droit romain, que c’est sur son territoire que le Christianisme est venu porter son message universel, que c’est aussi une région où ont rayonné des figures emblématiques du siècle des lumières et que par conséquent  l’histoire de la Région Provence-Alpes-Côtes d’Azur est contraire et antinomique avec l’idéologie que prônent les extrémistes de tous bord, notamment les leaders de la Gauche d’aujourd’hui. Bref, le programme de Christian Estrosi se veut résolument identitaire. C’est clair et sans ambiguïté.
Le discours plaît et l’assistance nombreuse et séduite présente à l’hôtel Renaissance a réservé une standing ovation à Christian Estrosi.

Catherine Merveilleux