Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Démantèlement exceptionnel d’un réseau international de blanchiment d’argent sale

 

Plus de 50 personnes viennent d’être interpellées dans le cadre d’un narco trafic d’ampleur internationale. Monsieur Xavier Tarabeux, procureur de la République à Marseille s’est félicité du démantèlement de ce réseau d’une ampleur sans précédents, lors d’une conférence de presse qui vient d’avoir lieu au TGI de Marseille.

 

A cette conférence de presse assistaient aussi le Général David Galtier, commandant la région de gendarmerie PACA, ainsi que messieurs Pedro Felicio d’Europol, Elie Victor Renard d’Eurojust et des représentants des forces de la police belge et néerlandaise.
Le procureur de la République de Marseille a insisté sur le fait que c’est la synergie entre les différents services, tels que que la JIRS,le GIPN,  la gendarmerie, Europol, Eurojust et les différents états membres concernés qui a permis la réussite de cette opération d’envergure. Les investigations ont eu lieu en étroite coordination entre les différents services et les différents pays et les interpellations à 6 heures du matin, le même jour dans les différentes villes concernées. 400 gendarmes sont intervenus dans cette opération hors-normes qui a eu lieu le 21 novembre 2016. La genèse de l’opération remonte au 10 juin 2015, lors de l’interpellation de deux hommes porteurs de 298 000 euros en petites coupures. Après investigations, il s’est avéré que cet argent était le fruit d’un trafic de drogue. Dans ce genre d’affaire, ce qui interpelle les enquêteurs, c’est l’importance des sommes et le fait que les personnes suspectées ne peuvent justifier de l’origine de ces ressources. Les réseaux fonctionnent grâce à des collecteurs de fonds. Le procédé employé est l’Hawala, qui est un système archaïque de paiement informel qui repose uniquement sur la confiance, parfois sur la force. C’est un système utilisé par les travailleurs immigrés pour les envois de fonds vers leur pays d’origine. Ce système fonctionne sans transmission physique de moyen de paiement. L’argent circule grâce à un réseau d’agents de change ( les Hawaladards ). Dans l’Affaire Kouri , il s’agit d’argent sale et de sommes colossales. Les Hawalas ont été utilisés pour financer les attentats du 11 septembre, mais comme l’a bien précisé le procureur de la République de Marseille, Monsieur Xavier Tarabeux, cette affaire n’a aucun lien avec le terrorisme. Lors de cette opération hors-normes, 29 personnes ont été interpelées sur le territoire national. 26 ont été l’objet d’une garde à vue et 20 ont été déférées. Toutes ont des degrés d’implication différentes et sont de milieux sociaux professionnels extrêmement divers. Aucune interpellation n’a eu lieu pour le moment au Maroc où réside le cerveau et le principal commanditaire de l’opération qui n’a pas été arrêté. A Paris, les remises de fonds avaient lieu dans une épicerie du 17° arrondissement. Suite à l’opération Kouri, 2,5 millions d’euros et de la drogue ont été saisis, des comptes bancaires ont été bloqués et 12 véhicules ont été immobilisés. Le général Galtier a, lui aussi, insisté sur le fait que c’est essentiellement l’étroite coordination entre la France, la Belgique et les Pays-bas qui a permis de remonter la chaîne et de réussir l’opération. Il a insisté sur le fait que 75 millions d’euros étaient tracés et que les investigations étaient loin d’être terminées. M. Renard, a, quant à lui, mis en exergue l’étroite coopération entre les pays et les différents services et le fait qu’au niveau international, les commissions rogatoires n’étaient plus nécessaires, ce qui a permis d’agir de manière simultanée et efficace. La seule façon de leur faire du mal était de confisquer leur argent, at-il ajouté. Affaire à suivre …

 

Catherine Merveilleux