Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Elections municipales - Bruno Gilles, un maire pour la transparence et l'éthique

Bruno Gilles qui s’était vu adoubé et désigné comme le dauphin de Jean-Claude Gaudin puis qui avait été évincé au profit de Marine Vassal a quitté les Républicains depuis novembre 2019 et se présente sans étiquette. Il n’aura donc pas à assumer l’héritage de Jean-Claude Gaudin.

Martine Vassal, elle, aura à l'assumer. Ce qui peut se révéler un cadeau empoisonné…

 

Il présente une liste constituée des forces vives de la Cité Phocéenne et a pour ambition de rassembler des citoyens issus de la société civile, de différents partis en privilégiant les compétences à l’étiquette. Il réclame plus d’éthique, plus de transparence, moins de sectarisme et est résolu à dépasser les clivages Droite-Gauche d’un autre temps en choisissant des hommes et des femmes qui ont pour objectif de privilégier l’intérêt général et d’œuvrer pour Marseille.

 

On y découvre des citoyens venant de différents partis politiques au delà des clivages Droite-Gauche et des personnalités du monde artistique comme notamment Richard Martin qui se présentera sur le 2-3 en 2ème position derrière Lisette Narducci, ancienne socialiste et désormais membre du mouvement radical qui avait fait alliance avec Jean-Claude Gaudin aux dernière Municipales. Lequel Jean-Claude Gaudin qui avait désigné Bruno Gilles comme son dauphin et héritier, l’a désormais désavoué au profit de Martine Vassal, présidente du Conseil Départemental et de la Métropole. Bref, un bel imbroglio pour le citoyen lambda !

 

Bruno Gilles contre le cumul de mandats et pour un maire à plein temps

 

Bruno Gilles, sénateur, qui a rompu avec les Républicains est désormais sans étiquette. Honnête, loyal, il a été à sa grande surprise désavoué par le maire qui l’avait choisi comme dauphin après avoir choisi Dominique Tian et Yves Morraine. Que ce soit parmi ses amis ou ses adversaires, il est considéré comme un honnête homme à qui personne ne trouve rien à reprocher. Lors de sa première conférence de presse, il a présenté ses deux porte-paroles: Marine Pusturino, maire des 4-5 et conseillère départementale et Laurent Camera qui vient de la société civile et il a déploré la disparition soudaine de son ami Richard Ghevontian, son expert en nouvelle gouvernance et en éthique. Il a réaffirmé sa détermination grandissante. Il a expliqué qu’il souhaitait être maire à plein temps et a déploré  le cumul des mandats dont faisait preuve Martine Vassal  qui est présidente de Marseille Métropole et  présidente du Conseil Départemental. Il a aussi évoqué la future fusion entre la Métropole et le Département. « On ne peut être à la fois Maire de Marseille et Président de la plus grande Métropole de France. Etre maire de Marseille est un engagement à temps plein. D’ailleurs un sondage IFOP a confirmé que 85% des Marseillais exigent un maire consacré aux affaires de la ville », at-il déclaré. Quant à son programme, il a déclaré que bien évidement, il souhaitait une ville plus propre, moins dangereuse et moins ponctionnée d’impôts.
Il a annoncé qu’il dévoilerait les différentes têtes de liste et les co-listiers au fil des semaines. Lors de la première conférence de presse, il a annoncé que Lisette Narducci, Maire des 2ème et 3ème  arrondissements  de Marseille (2ème Secteur), conseillère départementale et membre du Mouvement radical conduira la liste Ensemble pour Marseille dans le 2ème secteur de Marseille en Mars 2020 avec en deuxième position Richard Martin.

 

Vers une charte éthique et une plus grande transparence de la vie politique


Bruno Gilles s’est engagé à respecter une charte éthique pour gouverner autrement avec transparence dans la gestion de l’argent public et dans le respect de l’intérêt général. Cette charte éthique se déclinera en dix points. Il a aussi salué l’initiative d’Yvon Berland de faire signer à tous les candidats à l’élection municipale «Une Charte du candidat.» D’après la Charte éthique élaborée avec Richard Ghevontian, Bruno Gilles souhaite que les élus soient au service exclusif de l’Intérêt général à l’exclusion de tout intérêt personnel, qu’ils agissent en toute transparence, se soumettent à une évaluation régulière de leurs revenus assument pleinement la responsabilité politique et personnelle de leurs actions, soient le plus souvent disponibles pour entendre les Marseillais et être proches d’eux et assurent avec assiduité leurs obligations d’élus. Mon projet s’intitule « Ethique, transparence et gouvernance » et j’accorde beaucoup d’importance à la gestion de l’argent public, c’est à dire aux impôts des contribuables.»

 

https://ensemblepourmarseille.fr


Catherine Merveilleux

 

, @richardmartin, #electionsmunicipalesmarseille2020, @brunogilles, #marseille, #ethique, #transparnce, lejouretlanuit.net, #jeanclaudegaudin, #martinevassal, #YvonBerland

 

Elections municipales - L’éclatement des clivages sur la liste Yvon Berland

Les 15 et 22 mars prochains auront lieu les élections municipales. Après un long règne Jean-Claude Gaudin quittera ses fonctions. Les têtes de liste commencent à révéler leurs colistiers et l’électeur lambda, plongé dans une grande confusion, reconnait sur certaines listes des noms qui le surprennent. Notamment celui de Caroline Pozmentier-Sportich autrefois LR derrière Jean-Claude Gaudin et responsable de la Sécurité et de la Police municipale. Pourquoi cet éclatement des clivages Gauche-Droite ? En savoir plus

Elections municipales - L’éclatement des clivages sur la liste Bruno Gilles, la candidature de Richard Martin

Bruno Gilles, candidat aux élections municipales vient lui aussi de se lancer dans la campagne pour les municipales. Une campagne qui suscite bien des interrogations car sur les différentes listes, on découvre des noms de citoyens issus de la la société civile, comme celui de Richard Martin, par exemple.

 

En savoir plus

Vœux du syndicat F.O. en présence de Jean-Claude Gaudin

Le mois de janvier est traditionnellement le mois des vœux. Cette semaine, c’est F.O, syndicat majoritaire du personnel municipal et territorial à Marseille qui présentait ses vœux au théâtre de l’Odéon par l’entremise de Patrick Rué, secrétaire général des agents territoriaux. C’est sous un tonnerre d’applaudissements que Jean-Claude Gaudin a fait son entrée pour cette cérémonie qui s’est achevée par un vibrant hommage à Jean-Claude ému aux larmes, lors d’une standing ovation.

En savoir plus


Email