Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

La Cité des métiers fête ses dix ans. Happy Birthday !

10 ans ont passé, depuis la création de la Cité des Métiers et 600 000 personnes sont venues solliciter les ressources documentaires, l’expertise des intervenants et utiliser les offres de service de la Cité des Métiers.

En ce jour anniversaire, l’établissement recevait sa 600 000° visiteuse. Une jeune fille, Inès de la 3° prépro du collège Jacques Prévert situé à Frais Vallon, venue avec ses professeurs et ses camarades visiter, découvrir les ressources documentaires de la Cité et se renseigner sur les filières et les débouchés qui s’offraient à eux, afin de choisir en connaissance de cause le bon cursus et trouver un stage en entreprise. Pour immortaliser ce jour, Inès reçut en cadeau un smartphone de la marque Wiko, partenaire de la Cité des Métiers, et seule marque de smarphone, dont le siège soit à Marseille.
C’est en présence de Michel Valente, Président de la Cité des Métiers de Marseille Paca, de Jocelyn Meire, Directeur de la Cité des Métier, de Dominique Tian, 1° Adjoint au Maire de Marseille, Délégué à l’emploi, de Brigitte Cavallaro (Mission locale de Marseille), d’Eric Cayol (Pôle emploi), d’Eric Garcani, Président de la CGPME13, de Jean-Luc Chauvin, Président de l’UPE 13, de Michèle Trecan, Conseillère régionale déléguée à l’emploi qu’eut lieu la cérémonie anniversaire des 10 ans de la Cité des Métiers. Dans une ville comme la Cité Phocéenne où le chômage est endémique, il est incontestable et évident que c’est un concept et une structure d’utilité publique.
De nombreuses personnes qui avaient fait l’expérience ou aidé à utiliser les services de la Cité des métiers, vinrent apporter leur témoignage, leur expérience et prouver de manière concrète et vivante le bien-fondé, les compétences et l’utilité du concept de l’institution qu’est désormais devenue la Cité des Métiers.
Roland Chamak, qui occupe actuellement un poste de comptable et est en phase de reconversion fit part de son expérience, tout comme Cécile Gallet diplômée de Westminster University et spécialiste de communication sur les réseaux sociaux, qui après 15 ans d’expérience professionnelle à Londres, s’est adressée à la Cité des Métiers pour sa reconversion, afin de mettre en forme son projet de création d’entreprise. Aidée par la société Cosens, un incubateur d’entreprises, elle a pu créer sa propre société de communication. Djamal Ameziane, quant à lui diplômé en Economie et Gestion publique, ne trouvait pas de travail en adéquation avec ses compétences et ses diplômes. Conseillé par le Pôle « Trouver son emploi » de la Cité des métiers, il est désormais chef de projet Junior et a un emploi pérenne et stable.
Le problème est dans la mise en adéquation des emplois à pourvoir et des demandeurs d’emploi. Certains emplois ne recueillent pas toujours les suffrages des demandeurs d’emploi en stand by. D’autres, par contre, comme les emplois au Hard Rock Café ont été plébicités, pris d’assaut car ils étaient séduisants. La tâche est ardue, mais step by step, la Cité des métiers aide les demandeurs d’emploi à trouver la bonne filière, la bonne formation et l’emploi en adéquation avec leur profil et leurs compétences.

Pour se renseigner sur la Cité des Métiers : www.citedesmetiers.fr


Catherine Merveilleux