Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

De gauche à droite sur la photo : David Quintela, Patrick Isnard, Jeanne Marti, Pascal Munier et Jean-Philippe Courtaro

 

Le parti d’Eric Zemmour, Reconquête, est prêt dans le 13

Le nouveau parti, Reconquête, qui soutient la candidature d’Eric Zemmour, a réuni plus de 70.000 adhérents en 10 jours. C’est un record absolu pour la création d’un parti politique.
C’est le premier parti de France en nombre d’abonnements payants car pour adhérer, par exemple, à La REM ou à La France Insoumise, qui déclarent près de 400.000 adhérents chacun, il suffit de s’inscrire gratuitement en ligne à partir d’une ou de plusieurs adresses mail.

 

Une dynamique à optimiser

 

3000 adhérents ont déjà pris leur carte dans le 13. Les membres du bureau ont reçu 8000 contacts dont 2000 personnes qui se sont proposées comme bénévoles pour organiser la campagne présidentielle.

Ce succès soudain nécessite la mise en place d’une organisation sur le plan national pour structurer un maillage des régions et des départements.

Dans les Bouches du Rhône, Reconquête a présenté à la presse le mardi 21 décembre, la composition de son bureau ainsi que ses référents, dans toutes les circonscriptions du département. Ceux-ci pour la plupart avaient  déjà commencé à travailler dès le mois de septembre pour structurer le parti en gestation.
La réunion s’est déroulée sous la présidence de son référent départemental, Pascal Munier, assisté entre autres de Patrick Isnard, Coordonnateur Reconquête pour la Région PACA et de Jean-Philippe Courtaro, responsable de Génération Z dans le département.

Début Janvier, les statuts du parti seront soumis aux adhérents et les réunions pourront alors commencer. Le programme commence déjà à se décliner par thèmes avec une puissante infographie.
Jusqu’à présent, ce sont essentiellement les adhérents de Génération Z, la jeunesse du parti, qui ont commencé les actions de rencontre sur le terrain pour inviter les jeunes de tous les bords à les rejoindre. Ils sont déjà 30.000 en action dans toute la France

La première étape de travail de ce bureau départemental a été de répondre à toutes les sollicitations des sympathisants et des adhérents qui se sont manifestées spontanément. Ce sont des centaines de mails que reçoivent chaque jour les référents du parti auxquels il leur faut répondre.
La deuxième étape consistera à déployer toutes ces énergies pour se mettre en contact avec les Français et leur expliquer in extenso le projet d’Eric Zemmour,  lors de réunions par circonscription.

 

 

500 signatures d’élus pour valider la candidature d’Eric Zemmour

 

Le seul point qui reste à résoudre est d’obtenir les 500 signatures d’élus pour valider la candidature d’Eric Zemmour.
Pour l’instant les responsables annoncent avoir réuni 300 promesses de parrainage. Cette affaire est un problème de vie démocratique parasitée par le clientélisme. En effet, les maires subissent une forte pression de la part des collectivités territoriales qui les financent. S’ils accordent leurs signatures à Zemmour Eric, ils risquent, en effet, de perdre leurs subventions. Beaucoup d’élus attendent pour signer que le dépôt des signatures passent en mode confidentiel quelques semaines avant l’élection.
De nombreux hommes politiques ne déclareront officiellement leur soutien à Eric Zemmour que lorsqu’il aura réuni les 500 signatures qui valideront sa candidature.

 

Origine des adhérents et sympathisants

 

Patrick Isnard a précisé que les adhérents et sympathisants viennent de différentes origines politiques, de la droite souverainiste, de la droite classique, de la société civile, mais aussi de nombreux abstentionnistes ou des militants déçus de La REM ou de LFI. Tous rejoignent le parti car ils se reconnaissent dans l’analyse politique d’Eric Zemmour, son diagnostic sur l’état de la France, ses valeurs et surtout sur la vision positive qu’il a pour les Français.

 

Les points forts du programme Zemmour

 

Il  a rappelé que pour Eric Zemmour les 5 priorités pour la France sont :
- L’identité française
- L’instruction
- La baisse des impôts
- La ré-industrialisation de la France
- L’indépendance nationale

« Les Français pensent comme lui, c’est la raison pour laquelle on va gagner ces élections . Nous ne sommes pas dans une présidentielle ordinaire mais pour la première fois depuis longtemps, dans un véritable choix de société. C’est pourquoi nous allons gagner» a-t-il ajouté.

 

La question des sondages

 

Les sondages en France donnent des intentions de vote autour de 15%, Patrick Isnard précise qu’en  réalité, les études de tendances, les algorithmes d’étude des réseaux sociaux positionnent, en fait, le potentiel électoral d’Eric Zemmour autour de 20 %, 2 points derrière le président sortant et 2 points devant la candidate des Républicains. « Les bookmakers britanniques donnent Zemmour gagnant » s’est-il félicité.

 

 

Jean-Louis AYOUN

 

#ZemmourEric, #Reconquete, #ProgrammeZemmour, #Zemmour,


Email