Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Les Nations Unies et la France face aux défis sécuritaires en Afrique et au Moyen-Orient

 

C’est au Palais des Arts à Marseille que le général de corps d’Armée Benoît Houssay, gouverneur militaire de la Zone de défense et de sécurité Sud a reçu pour la 2ème « Conférence du Gouverneur », Hervé Ladsous nommé ambassadeur de France en 2011, secrétaire général adjoint des Nations-Unies aux opérations de maintien de la Paix de 2011 à 2017. L’ancien chef des casques bleus est intervenu sur le thème : « Les Nations Unies et la France face aux défis sécuritaires d’Afrique et du Moyen-Orient, sujet crucial et brûlant, devant un parterre de militaires, de gendarmes et de représentants de la Société civile passionnés par le sujet.

 

 

Notre époque de turbulences voit s’accroître les menaces et les crises sur notre sol et à l’étranger. Dans notre monde en mutation, en proie aux divisions tribales, à la montée de l’Islamisme intégriste, à une démographie galopante dans certains pays suscitant des vagues d’immigrations, comment maintenir la Paix et la sécurité pour tous et surtout pour les populations les plus faibles et les plus démunies ?

En Afrique ou au Moyen-Orient (République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Mali, Soudan ...), les missions de l’ONU évoluent constamment afin de faire face aux crises et aux mutations perpétuelles (menace terroriste, augmentation des acteurs non-étatiques qui sont des électrons libres ingérables… et des environnements hostiles qui font du maintien de la paix l’une des missions opérationnelles les plus complexes de l’ONU.)

Les Nations-Unies ont pour vocation et pour responsabilité de protéger les civils dans les zones de conflit comme le Moyen-Orient ou l’Afrique où certaines ethnies sont victimes de véritables massacres, parfois même de génocides. Pour ce faire, elles se sont arrogées un droit d’ingérence pour intervenir dans certains conflits souvent très violents.
« Le droit d’ingérence » qui est une expression créée par le philosophe Jean-François Revel en 1979, est la reconnaissance du droit qu'ont une ou plusieurs nations de violer la souveraineté nationale d'un autre État, dans le cadre d'un mandat accordé par le Conseil de sécurité des Nations-Unies. Les casques bleus sont alors envoyés dans les zones de  crise pour venir en aide aux populations victimes de catastrophes ou de violations des droits de l’homme. L’expression : « ingérence humanitaire » a été inventée par Bernard Kouchner, fondateur de médecins sans frontières et par Mario Bettati professeur de droit international. Cette ingérence ne peut être justifiée et légitime que si elle est encadrée par une organisation supranationale, en l’occurence le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Hervé Ladsous, haut diplomate, qui fut même surnommé « Chef de l’armée du monde » dans un article du JDD du 9 mai 2012 a géré la plupart des conflits mondiaux de 2011 à 2017. Lors de la conférence organisée par le général de corps d’Armée Benoît Houssay, il a dressé une liste exhaustive de toutes les interventions dont il a été témoin et qu’il a  personnellement dirigé au Moyen-Orient : Libye, Syrie, Yemen, Tunisie, Egypte, Libye et en Afrique. Il a reconnu les problèmes rencontrés et leurs causes. Par exemple en Libye : « En Libye, nous avons commis des erreurs, par exemple lorsque nous n’avons pas étudié l’histoire de la Libye et n’avons pas tenu compte des divisions traditionnelles et tribales qui sont fortement ancrées et qui se sont accentuées au fil du temps.
Les Russes ont même déclaré que la protection des civils comme nous l’avions faite en Libye était du pipeau et que nous ne le referions pas en Syrie. Ils nous ont accusés de protéger les civils pour avoir Khadafi. Vous l’avez fait en Libye, ont-ils déclaré, mais vous ne le referez pas en Syrie ! Le résultat a été catastrophique ! Cela a été le suicide d’une nation avec l’utilisation d’armes chimiques, des millions de réfugiés. Aujourd’hui, on n’entrevoit plus de solution. Les dirigeants syriens n’auront pas à rendre compte de leurs crimes devant la CPI. Les civils continuent à se faire massacrer. Nous ne sommes plus présents sur place. Le Liban avec la présence du Hezbollah, quant à lui, est le pays de toutes les fragilités. Le constat au Moyen-Orient a t-il conclu est loin d’être satisfaisant.»
Hervé Ladsous a enchaîné sur la situation en Afrique, pays où sévissent trafiquants d’armes, de substances illicites et d’êtres humains, guerres ethniques, enfants soldats qui deviennent des machines à tuer. La situation a-t-il expliqué est d’une grande complexité notamment avec la montée de l’Islamisme intégriste qui exacerbe les problèmes, Daesh et Al Quaïda essayant notamment de s’implanter au Mali.
Désormais, lors de mes interventions dans les zones de conflits, je privilégie l’intervention de drones de surveillance et d’hélicoptères haut de gamme. En ce qui concerne le Centre Afrique a-t-il reconnu, on est passé à côté des génocides. Il faut envoyer les Casques bleus comme l’a suggéré Samantha Powers, ambassadrice des Etats-Unis aux Nations-Unis.
Le budget des Nations-Unis en 2015 était de 8 milliards/an a conclu Hervé Ladsous qui a reconnu que la réforme du conseil de sécurité qui tarde à venir, le non respect des traités et des paroles données, la pertes des repères, la montée de l’Islamisme intégriste et le poids des traditions ethniques et tribales rendent les missions et les interventions des Nations-Unis et des casques bleus de plus en plus difficiles. Questionné à l’issue de la conférence, il a reconnu éprouver «non pas un sentiment d’impuissance, mais un sentiment de frustration».

 

Le droit et le devoir d’ingérence suscitent de nombreux débats et de nombreuses questions éthiques et philosophiques il faut bien le reconnaître car, à mon avis, bien souvent seuls les pays faibles sont concernés par l'ingérence. Certaines grandes puissances ne sont pas soumises à l’ingérence. D’autres part, certains pays qui s’arrogent le droit d’ingérence et qui prétendent créer les fondements d’un état de droit et protéger les populations de maltraitance et de violations des Droits de l’Homme vendent en même temps des armes aux belligérants qui s’affrontent. Ce qui est paradoxal. D’autre part, a-t-on le droit d’imposer nos valeurs à des populations qui n’ont pas la même éthique, les mêmes normes, la même philosophie ou la même religion ? La gouvernance est un art bien délicat et il faut bien connaître l’histoire et les mœurs d’un pays pour l’imposer. Il faut aussi que les motivations soient nobles et dénuées de tout intérêt mercantile.
Bref ce n’est pas évident.


Catherine Merveilleux


#ONU, #nationsunies, #casquesbleus, #ambassadeurdefrance, @generalbenoithoussaye, #herveladsous, #ingerence, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #marseille,

Rencontre avec le champion Nelson Lukes, pilote, startuper et directeur d’écurie

Pilote automobile de haut niveau, fondateur et directeur de l’écurie de course automobile K-WORX implantée dans la Métropole d'Aix-Marseille-Provence et créateur de la startup K-MOTORS, Nelson LUKES,  champion et startuper de 30 ans sera en piste ce week-end avec sa Ginetta fétiche pour la victoire en championnat de France … En savoir plus

Selon le Spin Doctor  Alastair Campbell « Le Brexit ne peut qu’entraîner le chaos ! »

Quel impact le Brexit aura -t-il sur notre territoire et nos entreprises, s’il a lieu ? C’est pour répondre à cette inquiétude que Pierre-Edouard Berger, Président du Club Marseille Métropole a invité Alastair Campbell, journaliste britannique, qui fut de 1997 à 2003, spin doctor et directeur de la communication de Tony Blair…En savoir plus

Municipales 2020 : Soirée des soutiens de Bruno Gilles

C’est au Manu Beach à la Valentine autour de la piscine que le sénateur L.R. Bruno Gilles, l’un des deux candidats déclarés à droite a officiellement lancé sa campagne pour les Municipales de Mars 2020. Il était accompagné de Renaud Muselier, Président de la Région Sud. Les deux «bébés Chirac» ont rendu un vibrant hommage au Président de la République, Jacques Chirac, décédé la veille

En savoir plus


Email