Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Rentrée économique sous Covid_19 - Les TPE/PME dans l’attente du Plan de relance

Après la récente pandémie de Covid_19 et avec l’épée de Damoclès d’une deuxième vague potentielle sur notre pays, quel est l’état d’esprit des chefs d’entreprises TPE/PME ? Alain Gargani président CPME Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur s’est longuement exprimé sur cette douloureuse et inquiétante problématique devant la presse.

Caroline Baron, Présidente de la Fédération Nationale de l'Habillement Paca et Alain Gargani président CPME Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

Les sujets évoqués et à l’ordre du jour étaient les mesures du protocole sanitaire en entreprise, le recours au télétravail, l’état d’esprit des entrepreneurs, la peur, parfois la psychose des salariés, le plan de soutien de la CPME Sud, le lancement d’une enquête régionale. Le point presse eut lieu en présence de Caroline Baron, Présidente de la Fédération Nationale de l'Habillement Paca, de Christiane Thibault, Vice-présidente du GNI Région Sud Paca et de Jean-Michel Nan, Président de la branche restauration du GNI Région Sud Paca.

Dans un contexte particulièrement tendu en Région Sud où les mesures sanitaires ont été renforcées et la Région placée en zone rouge et dans l’attente du plan de relance du gouvernement la semaine prochaine, la CPME SUD par la voix de son président Alain Gargani a expliqué que certes les entrepreneurs se pliaient aux consignes gouvernementales et appliquaient drastiquement les protocoles sanitaires imposés, mais qu’ils avaient en contrepartie des attentes très fortes concernant des mesures concrètes et urgentes pour les soutenir.
«Nous avons appliqué le protocole sanitaire : port du masque, mesures d’hygiène, gestes barrière, contact restreint avec les clients, télétravail, tests de dépistage car la responsabilité des chefs d’entreprise est engagée. Cela a un coût non négligeable. C’est une charge supplémentaire de 1500 euros par mois pour une entreprise de 10 salariés. Si le gouvernement n’anticipe pas, il y aura un véritable Tsunami économique dans un très court laps de temps. Certes, les entrepreneurs ont pu bénéficié d’un prêt à 0,5% garanti par la BPI, mais il va falloir le rembourser. Nous aimerions un plan de remboursement sur 10 ou 20 ans et l’annulation de la dette dans certains secteurs comme la restauration, l’hôtellerie ou l’événementiel particulièrement sinistrés. Sur le plan de relance de 100 milliards, j’espère que les CPME seront favorisées afin de faire perdurer nos entreprises et de pérenniser l’emploi.

 


Nous allons créer une commission régionale, de type GPA (groupement de prévention agréé) pour aider les  entrepreneurs en difficulté auprès des tribunaux de commerce. Nous réalisons aussi actuellement une enquête auprès de nos adhérents pour connaître l’impact de la crise sanitaire sur leurs entreprises. Les résultats seront connus le 22 septembre. Lors des Trophées de la CPME, nous créerons un trophée spécial pour les entreprises innovantes en matière de digitalisation et de télétravail».

Caroline Baron, Présidente de la Fédération Régionale de l’Habillement  a confirmé que le protocole sanitaire appliqué depuis le dé-confinement était maintenu et toujours aussi  drastique afin de protéger et de rassurer clients et employés dans un climat particulièrement anxiogène et a elle aussi abordé la problématique du coût dispendieux de ces mesures sanitaires. Elle a ensuite évoqué le spectre d’une généralisation du télétravail qui serait fatale à beaucoup de commerces car elle tuerait la consommation dans beaucoup de secteurs notamment celui de l’habillement. Heureusement, at-elle constaté dans ce secteur, nous sommes des battants prêts à nous adapter aux différentes mouvances de la mode.Nous sommes très réactifs. Néanmoins c’est un secteur très sinistré surtout dans les villes touristiques.

Christiane Thibault a déploré la fermeture des restaurants et des bars à partir de 23h, heure à laquelle, il est normal d’aller prendre un verre. Elle a aussi déploré qu’il incombe aux professionnels de la restauration la responsabilité de faire porter un masque à leurs clients et d’avoir un rôle de gendarme. Elle estime à 20 ou 25 % les dégâts dans la restauration et a constaté que l’annulation des charges n’avait pas eu lieu dans ce secteur en juillet, août et septembre. Pour l’instant rien n’est précisé sur les mesures qui seront prises, a-t-elle déploré.
Jean-Michel Nan a rappelé la catastrophe économique qui était celle de l’événementiel, notamment celle des discothèques qui étaient toujours fermées alors que des fêtes avaient lieu dans des endroits privés.

Le problème qui se pose aux entreprises est désormais celui de la trésorerie car si les entreprises sont obligées de rembourser le prêt garanti par l’Etat dans un laps de temps trop court, ce prêt ne suffira pas à compenser les pertes de CA dues à la crise sanitaire et  sans trésorerie, les entreprises vont vite être asphyxiées par la dette.« Les risques de faillites restent d’importants car si les entreprises ont pu décaler ce qu’elles devaient payer en matière de charges, elles doivent désormais penser au remboursement dans une conjoncture encore très inquiétante tant au niveau sanitaire qu’économique».


Catherine Merveilleux


#covid_19, #CPME13, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #marseille, #regionsud, #planderelance, @alaingargani, @carolinebaron, @jeanmichelnan, @christianethibault

Inauguration du Consulat du Vietnam à Marseille

C’est en présence de son excellence, Monsieur Thiep Nguyen, ambassadeur de la République Socialiste du Vietnam et de Monsieur Maurice Cong Tot Nguyen, Consul honoraire du Vietnam à Marseille que vient d’être inauguré le premier Consulat du Vietnam à Marseille. Un événement historique et riche de promesses.

En savoir plus

Conférence de presse de Didier Raoult, Michèle Rubirola et Martine Vassal

 

C’est à l’IHU Méditerranée Infection de Marseille à l’hôpital de la Timone que Martine Vassal, Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et Présidente du Conseil Départemental, et Michèle Rubirola, Maire de Marseille, ont organisé une conférence de presse en présence du Professeur Didier Raoult.

 

En savoir plus

Le skipper Christopher Pratt invite 10 jeunes de Frais Vallon sur son voilier

C’est à l’initiative et en partenariat avec La Cité des Entrepreneurs d’Euroméditerranée et Sport dans la Ville que vient d’être organisée une régate, une magnifique journée de navigation sportive pour des jeunes de Frais Vallon, l'un des quartiers prioritaires de Marseille, dans le cadre du dispositif L’Entreprise sur le Terrain, en partenariat avec Marsail et Christopher Pratt, navigateur et skipper Marseillais, qui a remporté la 3ème place de la Transat Jacques Vabre en novembre dernier.

En savoir plus


Email