Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Selon le Spin Doctor  Alastair Campbell «Le Brexit ne peut qu’entraîner le chaos !»

Quel impact le Brexit aura-t-il sur notre territoire et nos entreprises, s’il a lieu ? C’est pour répondre à cette inquiétude que Pierre-Edouard Berger, Président du Club Marseille Métropole a invité Alastair Campbell, journaliste britannique, qui fut de 1997 à 2003, spin doctor et directeur de la communication et de la stratégie de Tony Blair, au Club Marseille Métropole, pour un débat passionnant devant une assemblée de plus de 500 entrepreneurs au Palais de la Bourse en présence du Président de la CCIMP Jean-Luc Chauvin.

Jean-Luc Chauvin, Président de la CCIMP


Lors du débat, Alastair Campbell n’a pas caché qu’au sujet du Brexit régnait le flou artistique le plus complet : « Le Brexit ?… Quand vous m’avez invité, sûrement avez vous pensé que je pourrai répondre à toutes vos questions... Qu’est-ce qui se passe chez nous ? Qu’est-ce qui va arriver ? Est-ce que c’est certain que nous quitterons l’Europe le 31 octobre ? Est-ce qu'on est prêt ? Quels seront les effets pour la France et le reste de l’Europe? Le premier Ministre Boris Johnson a-t-il un plan ? Est-ce qu’il veut qu’on sorte sans accord ? Est-ce qu’il va démissionner si nous n’arrivons pas à sortir ? Est-ce qu’il va briser la loi en refusant de demander une extension ? Est-ce-qu’il y aura un 2ème référendum ? Des élections ? Qui gagnerait ? Et à toutes ces questions, messieurs, mesdames, je vais répondre par quatre mots qui ne viennent que rarement à la bouche des politiciens et des journalistes. « Je. Ne. Sais. Pas. » Personne ne sait. Ni le premier ministre. Ni la Reine. Ni les députés. Ni la Commission. On est dans le domaine du n’importe quoi… ».

Une incertitude et un flou artistique inquiétants sur un sujet lourd de conséquences pour le Royaume-Uni, l’Europe et le reste du monde et qui pourrait bien rapprocher le Royaume-Uni avec de grandes puissances comme les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle Zélande et le Canada et créer de nouveaux blocs économiques… et politiques.

 

Alastair Campbell

 

Farouche opposant du Brexit qui pour lui n’entraînerait que chaos et désolation, Alastair  Campbell réclame un deuxième référendum dont le verdict, pense-t-il, serait différent de celui de 2016. L’échéance du Brexit étant fixée au 31 octobre, l’heure est grave. Une épée de Damoclès est sur le point de s’abattre sur notre Ancien Monde.

Cependant une question éthique et déontologique se pose : Boris Johnson et ses supporters soutiennent qu’un nouveau référendum serait antidémocratique puisque le peuple souverain a voté. Non ! répond Alastair Campbell car le Brexit promis il y a 3 ans n’était pas livrable et le Brexit proposé aujourd’hui n’a aucun rapport avec le Brexit promis et que de surcroît,  il n’existe aucun mandat pour quitter l’U.E. sans accord.

Boris Johnson, le premier ministre actuel qui succède à Theresa May est lui un fervent partisan du Brexit mais, selon Alastair Campbell, c’est un charlatan qui influence ses électeurs par des fake news et qui brandit le spectre de l’immigration en la diabolisant, en incitant le peuple à fermer ses frontières et à s’enfermer dans un protectionnisme économique qui serait préjudiciable pour le Royaume-Uni et pour l’Europe toute entière. Sa politique protectionniste mettrait de surcroit en péril la paix avec l’Irlande, la torpillerait et risquerait de faire rejaillir des épisodes violents d’un volcan qu’on croyait éteint. A la question: « Quelles seraient les conséquences d’une rupture avec l’Europe ? » Alastair insiste en affirmant qu’il ne sait pas, mais que tout ce qu’il sait c’est que ce serait une tragédie et que si le Royaume-Uni quittait l’Europe sans accord, les dettes ne seraient pas remboursées, mais qu’il existe cependant des lois internationales.

 

Pierre-Edouard Berger, Président du Club Marseille Métropole

 

Lors de la rencontre débat au Palais de la Bourse, Jeff Carias était le maître de cérémonie et l’avocat du diable et posa des questions pertinentes et intelligentes au Spin Doctor qui est admirablement bilingue, plein d’humour et qui aime la France au point d’y avoir sa résidence secondaire dans le sud de la France. Il se sent plus Ecossais que Britannique. Jean-Luc Chauvin, président de la CCIMP a rappelé qu’il était lui-même farouchement européen et que si le Royaume-Uni sortait, sans accord, lors d’un hard Brexit, de nombreuses entreprises du territoire exportant outre-manche ne s’en remettraient pas. Si c’était cependant le cas, la Provence serait une terre d’accueil pour les entreprises anglaises souhaitant délocaliser et s’installer en France. Quoiqu’il arrive, a-t-il conclu, nous réinventerons le futur ! Pierre-Edouard Berger a fait la même analyse et constaté que si le Brexit avait lieu de nombreuses entreprises du secteur agricole, touristique ou immobilier du territoire souffriraient. Selon Alastair, ce n’est pas le fait du hasard si la rupture a lieu maintenant. Elle résulte du choc des civilisations qu’annonçait déjà Samuel Huntington, de la montée des populismes et de la colère du peuple qui souffre, non pas à cause de l’Europe mais à cause du crash mondial. La situation est assez semblable à celle de 1930 qui a généré la montée des nationalismes et de l’antisémitisme, a-t-il expliqué. Selon Alastair Campbell, Boris Johnson est un populiste et un charlatan comme Donald Trump. Tous les deux mentent, se répandent en fake news et travestissent la réalité. La question migratoire est importante, les citoyens anglais veulent se protéger. Ils sont victimes d’une véritable psychose. Le bus de campagne de Boris Johnson leurrait le peuple car il était inscrit dessus: We send the EU £350 millions a week. Ce qui est faux.
Cependant quelques indicateurs démentent, semble t-il, la catastrophe annoncée car depuis le vote du Brexit le chômage n’a jamais été aussi bas en GB et la croissance n’a jamais été aussi haute : elle est de 1,3%.
Actuellement 100.000 entreprises françaises commercent avec la G.B. dont près de 1200 dans notre région. Quel sera leur devenir ? Comme l’a déclaré un chef d’entreprise : « Le Business n’est pas prêt. On nous dit préparez-vous pour l’avenir, mais nous ne connaissons pas les règles… c’est le flou artistique et nous ne pouvons pas nous préparer et nous adapter à un éventuel Brexit.»


Catherine Merveilleux


#brexit, #alastaircampbell, #tonyblair, #CCIMP, #jeanlucchauvin, #Pierreedouardberger, #catherinemerveilleux, #populisme, #trump, #protectionisme, lejouretlanuit.net, #palaisdelaborse, #marseille,

Municipales 2020 : Soirée des soutiens de Bruno Gilles

C’est au Manu Beach à la Valentine autour de la piscine que le sénateur L.R. Bruno Gilles, l’un des deux candidats déclarés à droite a officiellement lancé sa campagne pour les Municipales de Mars 2020. Il était accompagné de Renaud Muselier, Président de la Région Sud. Les deux «bébés Chirac» ont rendu un vibrant hommage au Président de la République, Jacques Chirac, décédé la veille

En savoir plus

Grand Opening by Medinsoft au château Saint-Victor

C’est dans le cadre paradisiaque du Parc du Château Saint-Victor que près de 2000 invités se sont retrouvés pour la soirée économique autour de l’innovation et du digital de l’année, la soirée Medinsoft. Une soirée chaleureuse, conviviale, festive, mais aussi et surtout de networking et de business.

En savoir plus


Email