Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

© Valérie Hage

 

Valérie Hage se lance dans le roman-photo pour le magazine Romance

Photographe Free Lance qui a travaillé dans la presse, pour de célèbres agences de presse, spécialiste du Festival de Cannes et du Red Carpet, Valérie Hage explique les raisons du phénomène de société que constitue le nouvel engouement, toutes générations confondues, pour le roman-photo et les raisons qui l’ont poussée à accepter le challenge d’en réaliser.

 

Considéré comme un genre littéraire mineur, populaire, le roman-photo connaît un nouvel essor et devient de plus en plus tendance. Une nouvelle vague de lectrices craque pour ce genre que l’on estimait à tort obsolète et suranné. Rencontre avec Valérie Hage, photographe talentueuse qui redonne un nouveau souffle au roman photo.

 

 

Le roman photo sublime le quotidien en faisant rêver le lecteur. Il lui redonne espoir. Chaque être humain a besoin de s’évader des aléas du quotidien, d’oublier les soucis, les problèmes de couple. La radio, la télévision diffusent des nouvelles sans cesse plus inquiétantes, plus alarmantes. Pour échapper au stress pour ne pas dire à la psychose, certains ont besoin de vivre par procuration une vie idyllique, romantique. Le roman-photo répond à ce besoin et n’est-ce pas le rôle de la littérature ? L’intrigue doit être simple, sans prise de tête. L’humour n’est cependant pas exclus.  Il peut y avoir du second degré. Ce sujet passionne les sociologues, les psychologues et une remarquable exposition a été consacrée à ce genre au Mucem* au cours de cette année. Le genre peut parfois atteindre une dimension esthétique et artistique. Le synopsis est essentiel, mais l’œil du photographe est primordial. car les textes sont très concis et se réduisent souvent à des dialogues succincts et simples. C’est le photographe qui doit  de manière subliminale suggérer les sentiments qui existent entre les personnages: tendresse, méfiance, irritation, fragilité etc …

 

 

« Réaliser un roman photo est un véritable challenge pour un photographe, c’est pourquoi, j’ai accepté lorsque j’ai été sollicitée pour effectuer ce travail photographique qui me faisait sortir de mes habitudes de photographe Free Lance ou de photographe de presse.
Les premiers exemplaires sont sortis dans le magazine Romance qui est diffusé en kiosque et la nouvelle vague addicte au roman-photo, tout comme les fans de toujours sont au rendez-vous. Le numéro actuel est en kiosque jusqu’au 25 novembre et plaît à tous ceux qui rêvent de légèreté, de romantisme… et d’amour. Je suis en train de penser à de nouveaux synopsis et à de nouvelles intrigues avec de nouveaux personnages.»


*L’exposition du Mucem «Roman-Photo réunissait plus de 300 objets, films, photographies, documents et quelques unes des plus belles réalisations de ce genre. Au programme: jalousies, cœurs brisés, décapotables, coups de foudre et tendres baisers. Né en 1947 en Italie, le roman-photo, genre négligé a constitué le plus gros succès éditorial de l’après-guerre et est resté pendant plus de vingt ans le bestseller de la littérature populaire en Méditerranée. Les lectrices se comptent par millions. Souhaitons longue vie à Romance et à ses romans photos !


Catherine Merveilleux

 

#Romance, #romanphoto, #romantic, #amour, #mucem, #photography, #FIF, @petiteleehage, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #marseille, #festivaldecannes


Email